ODECLICK

Archive pour le 13 novembre, 2017

Indemne, libre…

Posté : 13 novembre, 2017 @ 3:24 dans Formes sensibles | Pas de commentaires »

« Et elle c’était quoi? Une libellule, je dirais. Toute d’envol et de transparence, se faufilant, gracieuse, entre les deux royaumes de la terre et du ciel, indemne, libre. » C.Bobin

 

...indemne,libre...

 

Clin d’œil

Posté : 13 novembre, 2017 @ 2:52 dans Formes sensibles | Pas de commentaires »

Un photographe, comme un écrivain, ce n’est pas simplement un regard attentif qui cherche et qui se pose n’importe où. C’est toujours autre chose. Il ne peut limiter son travail à un vague témoignage sur le monde qui l’entoure : il sait qu’il doit travailler sur la vie, sur la mort, sur le beau et le laid, sur l’ombre et la lumière, et par ces alternances il parvient parfois à émouvoir. Une image, ou un écrit, ce n’est pas une représentation exacte de la vie ou la résultante chanceuse de hasards bien placés. Entre photographie, écriture, et contemplation, la complicité paraît évidente. Toutes sont affaire de transparence. Il faut savoir être patient ; apprendre sans relâche à garder son âme immobile devant quelque chose de beau. Dans ce monde qui ne nous laisse que peu de temps pour réfléchir, peu de place pour nous exprimer, peu de moments pour nous arrêter, comment définir les rencontres qui justement ont fait naître nos plus intenses émotions? Celles précisément que l’on découvre lentement lorsque l’on prend le temps de cette halte nécessaire ? Tout devient simple pour celui qui s’accorde un répit, et avance dans la poésie de l’instant.

Ecrire…

Posté : 13 novembre, 2017 @ 1:47 dans Graines d'écrits | Pas de commentaires »

Écrivain ! Je suis plutôt artisan. Comme quelqu’un qui travaillerait le bois ou le fer. Je travaille les mots avec plus ou moins de bonheur. Tel un carreleur qui pose ses petites pièces de marbre ; mariant les couleurs, associant les formes pour fixer un fragment de vie, un morceau de soleil ou le rire d’un enfant. Ainsi, je vais sur ma feuille vierge. Tel un carreleur. Mes lettres sont autant de petites pièces, de carreaux, de formes, autant de couleurs, de rêves… Telle une suite d’images, l’une après l’autre, j’en fais une mosaïque. . Mes personnages, mes situations, mes idées… sont autant de miroirs pour l’âme d’une vie en route. Autant de signes. Autant d’appels. Autant de cris. Autant de soleils.

Tel un artisan, je vais dans ma solitude. Avec mes petites pièces de marbre, avec mes petits mots qui coulent en paroles pour désaltérer la soif de ceux qui m’écoutent, qui m’aiment. Mon discours traverse toutes les mémoires, toutes les lumières, toutes les grandeurs et toutes les faiblesses réunies. Qu’importe finalement la couleur de mes mots. Seul leur poids compte. Mes mots, des couleurs. En même temps, je voudrais dire quelque chose de consolant, comme de la musique. Je voudrais dépeindre des hommes ou des femmes avec un certain degré d’éternel, porteurs simplement du rayonnement et la vibration de la vie donnée ou reçue. Toute aventure humaine est faite de ces rencontres. Ils m’ont apporté, tous, une certitude : en dépit de tout sens, la vie vaut le coup d’être vécue.

 

L’art

Posté : 13 novembre, 2017 @ 1:46 dans Compagnonnages | Pas de commentaires »

L’ART EST TOUJOURS UNE LUTTE CONTRE LA BARBARIE

« Mes engagements ont toujours été « idéalistes » – travailler à faire en sorte que les choses aillent mieux sur terre, à ce qu’adviennent une meilleure fraternité, une plus grande égalité – mais l’idéalisme semblait obscène et imbécile à une époque soixante-huitarde où régnait l’idéologie et où l’on refusait la rigueur, la discipline, l’écoute de l’autre que tout idéalisme exige… alors on a cherché à confondre les termes… Finalement, c’est vrai, j’ai toujours eu davantage besoin d’idéal que de théorie ; les discours idéologiques, ça va un moment, et puis au détour d’une phrase, ça m’assèche le cœur, et je me méfie… »

Ariane MNOUCHKINE

b5db5e_d3d6100e4d4848b0b7402ed5a2f90d9a

 

Laterredesgrandestours |
Lesblogueurs |
CapHerFrance |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chroniques d'un pauvre...